La pêche des carnassiers
   


Gros plan sur les meilleures montages - 2 éme partie

Après avoir décrit dans un précédent article tous les montages avec les têtes plombées, Pascal Lehérissier nous dresse cette fois le portrait des montages modernes — et aujourd’hui incontournables — que sont le texan et le carolina. Ces montages offrent indiscutablement des solutions très intéressantes pour les pêcheurs aux leurres souples.

L’intégral du montage texan

Ce montage défraye depuis quelques années la chronique. Enormément apprécié par les pêcheurs de black bass, il repose sur l’utilisation du célèbre hameçon simple coudé. Difficile au premier abord de bien comprendre toute la subtilité de cet hameçon. En fait, c’est une arme redoutable qu’il faut essayer sans tarder si vous n’avez pas encore franchi le pas durant les dernières saisons.
Description et utilisation de l’hameçon texan : cet hameçon simple se caractérise par un coude sur la hampe de l’hameçon quelques millimètres derrière l’œillet. Ce coude permet de déporter la hampe de l’hameçon. Sur un hameçon à hampe droite, il n’y a pas d’autre choix que de percer intégralement la matière sur sa longueur, puis de ressortir la pointe de l’hameçon en fin d’eschage.
Avec cet hameçon particulier, il suffit juste de piquer la matière du leurre souple sur quelques millimètres et de la traverser un peu plus loin pour assurer un deuxième point de fixation. Afin de déterminer l’endroit précis où il faut piquer la pointe de l’hameçon pour assurer l’eschage, il est toujours possible de prendre des repères avec son ongle. Une fois monté, le leurre souple reste parfaitement en ligne et conserve une nage sans entrave. Le montage texan est utilisable sur tous les leurres souples ou presque.
Choisir la forme de l’hameçon en fonction du leurre  : les hameçons coudés peuvent avoir plusieurs formes et tailles de hampe. Certains hameçons sont fins de fer, d’autres plutôt forts de fer. Certains ont une hampe arrondie, d’autres ont une courbure de petite taille. Il est bon d’adapter l’hameçon en taille et en forme au LS utilisé. Les vers souples s’accommodent par exemple d’hameçons à hampe droite alors que des leurres plus dodus sont mieux montés avec des hameçons à tige courbe. Il est donc fort utile de disposer de plusieurs références afin de ne jamais être pris de court.
Des solutions anti-accrochage : selon ses souhaits, il est possible de rendre le montage texan plus ou moins anti-accrochage. Dans les eaux dépouillées de tout obstacle comme peuvent l’être certaines ballastières ou gra-vières, il est tout à fait envisageable de laisser la pointe de l’hameçon entièrement dégagée. Cela permet bien entendu d’augmenter ses chances au ferrage.
En présence de branchage ou d’herbiers, il est possible de dissimuler la pointe de l’hameçon dans la matière. Deux solutions s’offrent alors à nous :
1) Ou bien la pointe de l’hameçon ne traverse pas entièrement la matière et vient effleurer l’épiderme du leurre souple . Cette méthode d’escha-ge implique alors un ferrage surpuissant en cas de touche puisque la pointe de l’hameçon devra d’abord finir de traverser la matière avant de pénétrer dans le cartilage osseux de la mâchoire des poissons. Ceci explique pourquoi les pêcheurs de black bass sont des adeptes des ferrages latéraux très amples et très violents.
2) Une variante plus polyvalente consiste à laisser dans un premier temps la pointe de l’hameçon transpercer le leurre souple et à repiquer celle-ci dans l’épiderme du leurre. Lors du passage dans des herbiers, la pointe de l’hameçon demeure protégée alors que lors d’une touche et du ferrage, la pointe sera dégagée et se piquera plus facilement dans la gueule. Personnellement, il s’agit de la variante que j’utilise dans 99 % des situations de pêche. Peut-être parce que je ne suis pas un adepte des ferrages surpuissants !
Hameçons simples spéciaux  : ces nouveaux hameçons distribués par Illex sont une réelle nouveauté dans la pêche finesse aux leurres souples, s’agit tout simplement d’hameçons simples à tige droite. Ils sont munis d’un dispositif anti-accroche (constitué par deux brins de nylon) qui protège la pointe de l’hameçon des branchages et des herbiers. Au ferrage, les brins s’écartent et permettent une bonne pénétration de la pointe de l’hameçon dans la gueule du carnassier. De plus, ce type d’hameçon a également pour avantage de se prêter à de nombreux montages. Hiroshi TAKAHASHI me disait l’autre jour avec sagesse que « fous les modèles d’hameçons peuvent s’adapter à tous les montages. C’est l’imagination du pêcheur qui détermine les usages ». C’est dire s’il nous reste encore à découvrir...
Différentes variantes de présentation  : le principal intérêt du montage texan reste sa très grande polyvalence. Il est en effet capable de couvrir énormément de situations pour peu que l’on en maîtrise les principales variantes.
Le montage sans plomb (no sinker ou no sin-king) s’utilise avec des leurres suffisamment denses pour être lancés avec l’aide de leur seul poids. La finalité reste que ces leurres évoluent plus ou moins en suspension „ dans la masse d’eau. Certains leurres souples à la texture très dense comme le SENKO ou le FAT IKA de YAMAMOTO coulent rapidement vers le fond alors que la plupart des jerkbaits souples (SHAD BASS ASSASSIN ou ZOOM SUPER FLUCKE distribués par SAMA FISHING) sont plus ou moins suspending et cantonnent leur action aux couches d’eau proches de la surface.
Il est possible d’alourdir légèrement un leurre en lui insérant quelques grammes de plomb en barrette . Cette manière de faire permet d’obtenir des actions de nage un peu plus marquées. Reste que pour plomber un leurre souple sur montage texan, les poids les plus appropriés restent les plombs balles. Disponibles en de nombreux grammages couvrant tous les besoins des pêcheurs, ces balles présentent la particularité d’être percées en leur centre. Elles sont donc d’une manière générale coulissantes sur le bas de ligne. Cette plombée coulissante est efficace lorsque l’on effectue une récupération faite de tirées et de pauses. Lorsque la ligne n’est plus sous tension, la plombée coulissante se désolidarise et coule plus vite que e leurre. Le leurre continue d’être très actif alors que la plombée repose sur le fond.
En ce qui me concerne, je préfère souvent pêcher avec un plomb balle bloqué. On parle alors parfois dans ce cas du "FLORIDA RIG". Je juge personnellement cette pêche plus précise et plus directe. Plusieurs possibilités permettent de bloquer la plombée.
Certains plombs balles (photo N 13) disposent d’ergots ou de crochets qui les rendent solidaire du leurre. Le stop float (photo N 14) constitue un moyen également fort simple et efficace pour retenir la plombée. C’est souvent plus sérieux et moins gênant pour le nylon que le traditionnel cure-dent cassé à l’intérieur du plomb. A noter qu’une petite perle placée juste devant l’œillet de l’hameçon permet d’éviter un affaiblissement du nœud de jonction.

Le discret montage carolina

Utilisation  : finalement assez peu utilisé en France, le montage carolina est parfait pour prospecter de vastes zones dégagées ou le carnassier n’a pas forcément de tenues très précises. Utilisé avec un gros leurre souple de type ver ou lézard, ce montage est parfait pour aller à la rencontre des poissons en maraude.
Description  : ce montage est assez simple à confectionner pour les pêcheurs français. Il ressemble en effet beaucoup au montage tirette qui a eu ses heures de gloire il y a quelques années. Le montage se base sur l’utilisation d’une plombée coulissante lourde (de 15 à 30 grammes en général). Une perle protège le nœud du corps de ligne avec l’émerillon. Le bas de ligne, en Fluorocarbone par exemple, mesure environ un mètre. Le leurre est monté en texan non plombé...

Texte : Pascal Lehérissier
Photos et illustrations : brochet-sandre Magazine


 
 
 
 
 
Sondage
 
Quel est votre carnassier préféré?
Black-bass
Silure
Sandre
Perche
Brochet



 
Les salons
 

Salon européne des pêches en mer

Salon pêche sportive et nature

 
Sites partenaires
 








 
Zoom produit
 

 

Acast Minnow 125SL SEBILE

 

 
Presse halieutique